Le castor énervé et MARDIÉVAL : demain
Patrimoine de Loire

Demain, ça vient... Préparons le dès maintenant ensemble !


Valorisation des rives de Loire et de Latingy,

Un programme de valorisation du territoire est de Mardié - Loire, rives et côteaux, bâtis, plaines et bois du domaine de Latingy - est en cours d'élaboration et devrait rentrer en réalisation à moyen terme. Partant du constat que les recours des habitants ont été rejetés comme si il n'y avait aucun projet public d'infrastructure menaçant et faisant grief aux propriétaires, le programme de mise en valeur ignore résolument la menace du pont... que les initiateurs pensent en toutes hypothèses définitivement "out", car infondé, ringard et condamné par l'Histoire !
Le projet concernerait d'abord la découverte naturaliste et l'initiation à la biodiversité ; mais il s'appuierait sur des aménagements et des équipements légers, faiblement impactants, et sur une animation assurée en priorité par des passionnés. Quelques activités de loisirs sportifs de plein air pourraient complèter le programme, qui viserait à permettre, en priorité aux habitants de la commune et de l'AgglO, une meilleure appropriation du patrimoine exceptionnel de cette partie de la commune.


appropriation de la lutte par de nouveaux acteurs,

Jusqu'à présent, certains groupes d'influence, notamment dans la sphère naturaliste, sont restés étrangement - ou dramatiquement ? - muets au regard de la menace de destruction du paysage et du milieu naturel au "bénéfice" d'une nouvelle avancée du "mitage" urbain qui ronge le Val de Loire.
Pourtant la qualité incomparable du paysage et l'obligation impérative de le respecter sont reconnues par tous, y compris maintenant par la maîtrise d'ouvrage... Et pour attester de la valeur tout à fait exceptionnelle des milieux naturels menacés, habitats et espèces présentes sur le site, il n'y a pas que le seul classement NATURA 2000, lequel intéresse tout le cours du fleuve : il y a aussi l'Etude d'Incidence des Naturalistes Orléanais, qui conclut à ce que leur destruction n'est pas envisageable, et le contre-inventaire commandité par MARDIEVAL et complété au fil des années, qui enrichit encore de façon très significative le bilan fait par les N.O. en 2004 et 2005
Il nous faut donc communiquer encore mieux pour rallier ces passionnés ou ces professionnels. Un site Internet "cousin", ou un "blog", consacré uniquement à l'inventaire du patrimoine du territoire, devrait bientôt y contribuer. Il nous faut aussi argumenter et convaincre certains habitants des environs qu'ils auraient beaucoup trop à perdre... en échange du seul gain de quelques minutes sur leurs trajets quotidiens. Et qu'on peut trouver des solutions alternatives "durables" pour prendre à contrepied les sinistres projets destructeurs...


et consolidation des obstacles à la destruction du site.

Nous avons à travailler pour demain :
- en préparant, au nom du "principe de précaution", nos interventions dans l'éventuelle enquête de DUP, bien qu'elle soit de plus en plus improbable, et le recours au Tribunal Administratif qui suivrait,
- en développant l'action solidaire dans le cadre de l'Alliance Val de Loire (Mardié/Sully-sur-Loire/Baule), en y ralliant de nouveaux partenaires, et en mettant autant que possible en place de nouvelles initiatives partagées,
- en prenant toujours plus de nouvelles initiatives dans le domaine naturaliste pour protéger les milieux fragiles, notamment contre les engins mécaniques envahissants de toutes sortes ; pour consolider la présence des habitats et des espèces, voire pour restaurer des milieux et réitroduire certaines espèces disparues - nous pensons notamment au Balbuzard pêcheur -,
- en développant le projet Mardié-Loire de façon irréversible,
- en apportant à la Commission des Pétitions du Parlement Européen et à la Commission Européenne de Bruxelles des éléments concrets et précis pour étayer leur suivi du dossier et leurs enquêtes, attester de l'importance excessive des menaces sur l'environnement, prouver l'absence d'utilité publique avérée, prouver le cas échéant les infractions au droit communautaire que nous aurions décelées,
- en sollicitant l'intervention de l'UNESCO et de la "Mission Val de Loire" qui gère l'inscription au Patrimoine Mondial pour empêcher la destruction totalement injustifiée des plus beaux paysages de Loire de l'Orléanais.



Pour revenir en haut de page
logo association mardieval