BRGM : DES RISQUES INACCEPTABLES dus aux courants karstiques souterrains !

Nos brèves :


LE 11 SEPTEMBRE, ECOCIDE
DES ESPACES BOISÉS CLASSÉS DE LATINGY
A MARDIE


C’est le 11 septembre à l’aube, sous protection d’un stupéfiant déploiement de gendarmes antiterroristes, qu’a débuté la violente destruction de 5 ha de boisements anciens au cœur du domaine de Latingy, avec des machines monstrueuses et sans aucun respect des obligations des arretés préfectoraux applicables. Ni nos actions contentieuses, ni la résistance physique de nos amis n’ont pu arrêter cet écocide imbécile.

Et inutile car depuis les protestations et la médiatisation de la lutte au niveau national ne cessent de s’amplifier, les soutiens de se multiplier et de s’organiser, et les contentieux de s’étoffer en attente de décisions courageuses de la justice...

C'est ànouveau l'ONF, financé par les contribuables, qui a exécuté l'écocrime commandité par Marc Gaudet, ancien de l'association des "Naturalistes Orléanais" repenti qui écrivait en 1980 des textes enflammés contre les aménageurs...

l'Etat qui a autorisé les coupes récupèrant le marché de déboisement pour son établissement public, cela ressemble bien à un conflit d'intérêts...



RAPPORT DU BRGM :
DES RISQUES INACCEPTABLES DUS AUX KARSTS !


Le BRGM a dit la vérité.
Son rapport caché, que nous venons de livrer fin janvier 2019 au Tribunal Administratif dans un recours contre l'arrêté préfectoral relatif à la "Loi sur l'eau", est une mise en garde sans appel :

-Les études géologiques faites jusqu'ici ont été inconsistantes

- Les incertitudes sur la configuration du sous-sol sont totales

- Les risques d'effondrement énormes.

L'étude d'impact avait occulté tout cela, et nous nous retrouverons à nouveau dans le rôle de "lanceurs d'alerte". Confrontés sans nul doute au déni mensonger habituel.

En 1996, il y a 22 ans, un franchissement routier a été reporté sans discernement sur le segment de Loire où se localisent un maximum de bîmes alimentant les courants souterrains qui circulent dans les karsts instables jusqu'au Loiret.
Trois présidents et des tonnes d'études ont maquillé le projet pour le rendre acceptable, malgré de graves atteintes à l'environnement, certes, mais aussi malgré ces risques inacceptables, pourtant déjà signalés.

>>> Le communiqué de presse  téléchargeable ici en .pdf 



MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE :
LES ESPACES BOISÉS CLASSÉS DU BOIS DES COMTESSES A SAINT-DENIS-DE-L'HOTEL
MIS A LA COUPE
SUR PLUS DE 2 KM...


26 novembre 2017 -
Vu sur place ou en photos, le spectacle des destructions a consterné tous les amoureux de la nature. Beaucoup se sont retrouvés au bord des larmes !

Une importante manifestation de replantation militante a rassemblé en décembre près de 200 personnes sur les lieux du scandaleux massacre.

Détails dans "aujourd'hui"

BRUXELLES REVIENT
EN DEFENSE DE LA LOIRE

Le 23 novembre 2017, la Commission des pétitions du Parlement Européen avait remis à son ordre du jour le projet de déviation et de pont.
Après la projection d’une très belle vidéo prise par drone, extrêmement convaincante sur l’exceptionnelle qualité du paysage, et l’intervention ferme et argumentée du président de MARDIEVAL, les députés de la commission ont décidé de maintenir cette pétition ouverte, et d’envoyer un rappel aux autorités françaises.
Dans cette affaire, les destructions ont bel et bien commencé puisque les abattages forestiers sont déjà très avancés dans le Bois des Comtesses à Saint-Denis-de-l’Hôtel sur plusieurs kilomètres.
Le Parlement européen doit donc écrire en urgence aux autorités françaises en demandant une réponse écrite et rapide afin de réexaminer la situation et de prendre de nouvelles dispositions concernant la protection du dernier grand fleuve sauvage européen.

Détails dans "hier"

"LA LOIRE VIVRA" :
COORDINATION DE LUTTE
CONTRE LE PONT DE MARDIE

1/01/16 - Construire un vilain pont à sept piles pour faire passer 10 000 véhicules par jour, dont un max de camions, dans ce paysage du Patrimoine Mondial : telle est encore la grande ambition de petits élus dont le cerveau s'est figé en 1996.
A deux kilomètres d'un pont qu'ils ont inauguré... en 1988, mais prévu un peu trop radchou : pas de piste cyclable, trottoirs à l'économie. Et des feux mal fichus à la sortie pour fabriquer des ralentissements matin et soir, aux heures d'entrée/sortie des usines de Saint-Denis-de-l'Hôtel qui ne connaissent pas encore les "horaires variables" !

Pour que notre Loire reste intacte ; pour que nos petits-enfants puissent encore en admirer les paysages et la biodiversité exceptionnelle, celle que vous connaissez bien en allant sur place comme en fréquentant ce blog ; pour arrêter de sacrifier notre nature et notre climat à des prétendues exigences économiques et automobiles : il faut se battre contre ce projet du siècle dernier !

La lutte s'organise autour de la Coordination "La Loire vivra". Participez-y pleinement, et d'abord suivez-la sur la page facebook : "La Loire vivra"


MARDIEVAL A TENU SON ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE LE 4 OCTOBRE 2019


Bilan annuel :

Notre effectif dépasse toujours la barre symbolique de 250 adhérents.

Concernant le projet de déviation et de pont, le bureau a été mobilisé par un travail intense sur le contentieux et par la mise en place simultanée au printemps de notre coopération avec le Village de la Loire Celle-ci a commencé à se concrétiser par la participation de l’équipe à la 4è BalbuFête.
Le 25 janvier, nous avons déposé un recours contre l’A.P. "Loi sur l’eau" fondé principalement sur un rapport du BRGM dissimulé au public depuis septembre 2017 pour trois ans, que nous avons alors communiqué à la presse. Déniant toute utilité aux études hydrogéologiques antérieures, et prédisant comme « possible, voire probable » l’effondrement d’un pont fondé dans le substratum karstique, ce rapport a eu l’effet d’une bombe dans la session du CD45. Lequel a tenté de réagir en exécutant à la hâte quelques prescriptions du rapport.
Les jugements de nos recours de l’été 2018 n’étant toujours pas en vue, nous avons déposé deux nouveaux "référés-suspension" dans l’objectif de bloquer la déforestation de Latingy à Mardié qui risquait d’intervenir dès le 1er septembre. Malgré le concours d’un nouvel avocat plus efficient et l’exploitation de jurisprudences récentes encourageantes, ils ont été rejetés, rendant le pire possible.

Le 11 septembre, un déboisement d’une brutalité absolue a été réalisé en trois jours, en dépit de notre travail sur des obstacles anticipant.
Depuis, la protestation sous différentes formes s’amplifie grâce aux initiatives du Village de la Loire.
Plusieurs jugements sont attendus pour la fin de l’année. Mais nos adversaires n’ont toujours pas produit leurs défenses concernant le recours contre l’AP "Loi sur l’eau" alors que 9 mois se sont écoulés, ce qui retarde anormalement le jugement qui pourrait vraisemblablement condamner le pont.

Le succès de notre initiative BalbuCam ne s’est pas démenti : notre site, de très loin premier site français de direct naturaliste (en chronologie comme en audience), a permis de suivre une reproduction réussie avec deux jeunes à l’envol.
Pour cette Saison 4, sur balbucam.fr, nous avons enregistré près de 270 000 sessions ouvertes (42% de plus qu’en 2018) ; par 64 000 visiteurs uniques (45% de plus) ; ayant parcouru 1 150 000 pages, un record absolu.
La quatrième BalbuFête a rassemblé environ 120 invités autour d’animations renouvelées.
Notre Lettre du Castor diffuse à environ 400 adresses.
Notre blog Loire & biodiversité (à l’adresse http://www.loire-et-biodiversite.com/) a atteint en huit ans plus de 200 000 visiteurs uniques et de 1 400 000 pages vues ; grâce notamment à 150 inscrits et à de plus en plus de visiteurs "externes".
Une page Facebook BalbuCam et un compte twitter ont complété notre dispositif. Comme sur celle de La Loire Vivra, chaque message atteint plusieurs centaines de personnes. BalbuCam la lettre est diffusée à plus de 500 correspondants directs et à plus de 600 abonnés à la "newsletter" du site. Sur France Inter nous avons pu à nouveau passer un message dans "CO2 mon amour" ! Nous avons obtenu la diffusion de bons articles dans plusieurs revues internet et/ou "papier", militantes et/ou naturalistes. Et des référencements intéressants de notre site, y compris au niveau mondial.
BalbuCam renforce notre exposition médiatique et participe de plus en plus à la popularisation de notre lutte.

Le bureau de l'association a vu le changement de secrétaire avec l'entrée de Sophie Muller et l’entrée au Conseil d’administration de Frédérique Marmet.Le reste du bureau est inchangé.

2019 a été une année particulièrement dure, avec des engagements lourds et permanents de notre équipe contre la déviation. Débouchant hélas sur un épisode particulièrement éprouvant pour tous. Cependant notre détermination à résister et notre espoir de l’emporter se sont encore amplifiés avec, enfin, la montée de nombreux soutiens, entraînés pour beaucoup par l’énergie du groupe du Village de la Loire, mais aussi par les militants écologistes et par la fédération FNE CVL. Nos adhérents doivent s’engager encore plus dans la lutte. Cette lutte entre dans sa 23è année, elle doit mettre fin à la casse de notre patrimoine naturel et agricole que nos adversaires "jusqu’auboutistes" tentent de nous imposer, malgré ce que tout le monde voit venir en matière de réchauffement climatique et d’effondrement de la biodiversité…


Le rapport moral, présenté par le Président, a été approuvé à l'unanimité, comme l'a été par la suite le rapport financier.


MARDIEVAL ADMISE A LA REDUCTION D'IMPOT SUR LES DONS ET LES COTISATIONS


30/03/2015 - Suite à notre requête auprès de l'administration fiscale, MARDIEVAL a été reconnue d'intérêt public ; et en conséquence admise au bénéfice du rescrit.
Désormais, sur délivrance d'un reçu, les adhérents imposables sur le revenu pourront obtenir une déduction d'impôts égale aux 2/3 du montant de leur cotisation ou de leur don a l'association.

APRES LE GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT : QUOI ENCORE ?

Les négociateurs du "Grenelle" avaient marqué des points... en principe (voir Lettre du Castor N°14. Limitation drastique des projets routiers et autoroutiers, efforts sur le ferroviaire et le fluvial etc.)
Mais il reste encore a imposer ces principes dans la réalité ; et pour cela nous sommes loin du compte s'agissant de mesures concrètes qui permettraient l'établissement de réels "contre-pouvoirs"... face aux pouvoirs locaux encore friands de goudron et de camions...
Nous allons donc continuer à défendre les idées suivantes :
- "Sanctuariser" les zones NATURA 2000 les plus riches et/ou délicates, pour rendre leur protection directement "opposable" en droit français.
- Rendre obligatoire une "étude d'incidences paysagères" avec simulations 3D sur plusieurs variantes, dès lors qu'un projet touchera à un paysage remarquable attesté par un "classement" français ou supra-national.
- Intensifier le combat pour que les politiques publiques arbitrent désormais prioritairement en faveur des transports collectifs : il faut transférer sur eux les crédits d'investissement qui allaient au siècle dernier sur des projets routiers d'une utilité publique maintenant contestable.
- Appliquer enfin la Convention d'Aarhus en modifiant les règles d'accès aux recours administratifs qui, dans la pratique, (à cause de la jurisprudence surannée dite "Corinne Lepage", hélas!) écartent militants et associations non agréées des recours administratifs avant que la D.U.P. soit effective.


En-tête du blog MARDIEVAL biodiversite

Pour découvrir ou bien approfondir la connaissance des richesses de nos milieux naturels :

En-tête du blog MARDIEVAL biodiversite

notre "blog" naturaliste

___>>> Lien vers le blog

En ne présentant que des photos prises dans les espaces menacés par le projet routier ou à proximité immédiate, il constituera l'inventaire dynamique de notre patrimoine vivant... à connaître et à respecter.

____________________________ Photo de castor, © H.Penel - www.castorethomme.org

________Photo du Castor © H.Penel

Championnat de plongée sous-marine en Loire :

Balbuzard, Grèbe, ou Castor ?

- A l'heure des grandes compétitions sportives, qui peut nous désigner le champion de la plongée en apnée et en eau douce dans notre beau fleuve ? En durée, en profondeur, en vitesse ? Bientôt, nos trois champions seront tous battus par un challenger inattendu : le nouveau pont de la RD 921, qui devrait faire un "plouf" rapide, total et définitif !


PROTESTATION DE PLUSIEURS SYNDICATS

- Suite à notre communiqué, nous avons reçu de vigoureuses protestations du Syndicat des Colonies de Grands Cormorans de Loire (SCGCL), de l'Union des Martins-pêcheurs (UMP), et de la Fraternité Autonome des Sternes Naines (FASN). Tous font valoir leurs performances qui les rendent éligibles à notre compétition, tout en reconnaissant les très fortes chances du Pont à "Travées Mixtes Acier-Béton Fondées sur Bîmes (TMABFB)...
































































































































































Pour revenir en haut de page
logo association mardieval