Alerte ! Destructions de bois classés en cours !

Nos brèves :


MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE :
LES ESPACES BOISÉS CLASSÉS DE LATINGY A MARDIE
MENACES
A COURT TERME...


2 octobre 2018 -
Après vingt ans passés à patauger, à se planter, à ramer... Pour imposer son projet mal-aimé, le CD45 a décidé de "brûler les étapes", pensant sans doute déborder les oppositions.
Il a réussi à "effacer" vite fait l'annulation de l'arrêté préfectoral dérogeant au dispositif de sauvegarde des espèces protégées. Il a relancé les travaux là où il pouvait : chez les quelques propriétaires collabos. Et voulait reprendre ses combines de l'automne 2017 pour achever son sale boulot en déboisant la Pièce Plaidée et Latingy à Mardié : 5 hectares précieux près de la Loire, un refuge de biodiversité... Et non encore expropriés.
Œil pour œil, dent pour dent : MARDIEVAL avait déjà déposé deux recours, voilà deux référés !
Il est exclu de faire des travaux sous AOT avant expropriation et indemnisation ; et le nouvel arrêté de dérogation est un clône du précédent annulé, n'apportant strictement aucune preuve que les trois conditions exigées pour pouvoir accorder des dérogations seraient réunies ici... Et pour cause ! Mêmes motifs, mêmes punitions ! Compte tenu du redémarrage des travaux et de l'imminence des déboisements voulus à Mardié, nous pensons que l'urgence est constituée : nous demandons donc en référé que l'exécution des arrêtés que nous affirmons illégaux soit à nouveau suspendue.
Comme promis, nous ne lâchons rien !


MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE :
LES ESPACES BOISÉS CLASSÉS DU BOIS DES COMTESSES A SAINT-DENIS-DE-L'HOTEL
MIS A LA COUPE
SUR PLUS DE 2 KM...


26 novembre 2017 -
Vu sur place ou en photos, le spectacle des destructions a consterné tous les amoureux de la nature. Beaucoup se sont retrouvés au bord des larmes !

En outre, c'est l'ONF, financé par les contribuables, qui a exécuté le crime commandité par Marc Gaudet, ancien administrateur de l'association des "Naturalistes Orléanais" : l'Etat qui a autorisé les coupes récupèrant le marché de déboisement pour son établissement public, cela ressemble bien à un conflit d'intérêts...

Détails dans "aujourd'hui"

BRUXELLES REVIENT
EN DEFENSE DE LA LOIRE

Le 23 novembre 2017, la Commission des pétitions du Parlement Européen avait remis à son ordre du jour le projet de déviation et de pont.
Après la projection d’une très belle vidéo prise par drone, extrêmement convaincante sur l’exceptionnelle qualité du paysage, et l’intervention ferme et argumentée du président de MARDIEVAL, les députés de la commission ont décidé de maintenir cette pétition ouverte, et d’envoyer un rappel aux autorités françaises.
Dans cette affaire, les destructions ont bel et bien commencé puisque les abattages forestiers sont déjà très avancés dans le Bois des Comtesses à Saint-Denis-de-l’Hôtel sur plusieurs kilomètres.
Le Parlement européen doit donc écrire en urgence aux autorités françaises en demandant une réponse écrite et rapide afin de réexaminer la situation et de prendre de nouvelles dispositions concernant la protection du dernier grand fleuve sauvage européen.

Détails dans "hier"

PLUSIEURS REC0URS AU T.A.
CONTRE LE PONT DE MARDIE


29/10/17 - Un an après notre recours contre la D.U.P., et après des recours subsidiaires, MARDIEVAL conteste au T.A. l'arrêté préfectoral le plus inadmissible : celui qui permet, par dérogations aux lois protectrices, les destructions multiples de la biodiversité de notre territoire !

Notre emblématique aire de Balbuzards pêcheurs, filmée par BalbuCam pour des dizaines de milliers d’observateurs passionnés, est notamment directement menacée.

Le CD45 a une nouvelle fois usé du mensonge pour obtenir ces autorisations : dans la demande qu'il avait l'obligation de faire auprès du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN), il n'a fait état que de 20 des espèces protégées, en réalité au nombre de 74, qui relevaient des dérogations.
Mais le CNPN n'a pas été dupe, et s'est offusqué, par exemple, qu'un seul oiseau ait été cité alors que sur 150 espèces d'oiseaux sauvages présentes, 38 sont protégées et auraient dû faire l'objet d'une demande.
Ces "absences" massives constituent un des moyens soulevés dans notre mémoire, et nous pouvons espérer raisonnablement que la justice invalidera cette décision particulièrement condamnable.


"LA LOIRE VIVRA" :
COORDINATION DE LUTTE
CONTRE LE PONT DE MARDIE

1/01/16 - Construire un vilain pont à sept piles pour faire passer 10 000 véhicules par jour, dont un max de camions, dans ce paysage du Patrimoine Mondial : telle est encore la grande ambition de petits élus dont le cerveau s'est figé en 1996.
A deux kilomètres d'un pont qu'ils ont inauguré... en 1988, mais prévu un peu trop radchou : pas de piste cyclable, trottoirs à l'économie. Et des feux mal fichus à la sortie pour fabriquer des ralentissements matin et soir, aux heures d'entrée/sortie des usines de Saint-Denis-de-l'Hôtel qui ne connaissent pas encore les "horaires variables" !

Pour que notre Loire reste intacte ; pour que nos petits-enfants puissent encore en admirer les paysages et la biodiversité exceptionnelle, celle que vous connaissez bien en allant sur place comme en fréquentant ce blog ; pour arrêter de sacrifier notre nature et notre climat à des prétendues exigences économiques et automobiles : il faut se battre contre ce projet du siècle dernier !

La lutte s'organise autour de la Coordination "La Loire vivra". Participez-y pleinement, et d'abord suivez-la sur la page facebook : "La Loire vivra"



CARRIERE DE L'ETANG :
DOUBLE VICTOIRE EN APPEL... MAIS DEPUIS, CASSATION ET RETOUR A LA CAA !

Le jugement de la Cour Administrative d’Appel de Nantes est tombé : il donne enfin raison à MARDIEVAL et à la commune de Mardié en annulant l’Arrêté Préfectoral du 18 mars 2011 qui autorisait la Carrière de l’Etang.
La création forcée, dans le Plan Local d’Urbanisme de Mardié, d’une zone permettant l’implantation de carrières n’était pas compatible avec les orientations et les objectifs du Schéma de Cohérence Territoriale de l’AgglO, puisqu’il y était spécifié de façon précise le maintien de la coupure verte à l’est de l’agglomération. En d’autres termes, le Préfet Camux en charge de la mise en œuvre de ces prescriptions protectrices ne pouvait les méconnaître en autorisant un établissement classé au cœur même des zones à préserver.
Ainsi s’éloigne définitivement la première menace qui pesait sur l'environnement immédiat de Mardié et même au-delà, compte tenu du trafic des camions induit, compte tenu aussi des risques encourus par les nappes souterraines et de bien d’autres nuisances proches ou distantes.
Mais ce jugement a également une importance majeure concernant la seconde menace qui plane toujours sur Mardié depuis bientôt 19 ans : celle de la déviation, dite "de Jargeau". En effet, dans la procédure encore évoquée par le Conseil départemental, une hypothétique D.U.P. (Déclaration d’Utilité Publique) devrait être suivie d’une "mise en conformité des PLU". On voit mal comment un Préfet pourrait désormais forcer Mardié à inscrire dans son PLU, au centre de cette même Coupure verte déterminante pour toute l’AgglO, le passage d’une infrastructure qui lui ferait encore bien plus de tort en détruisant des milieux naturels et des terres agricoles dont nous aurons tous besoin à l'avenir.


>>> Le communiqué de presse  téléchargeable ici en .pdf 


L'A 19 NE SERT A RIEN : ELLE EST DONC TOUT...
SAUF "ECO" !

Le constat de la vacuité de l'A19, y compris les jours de grands départs, ne peut plus être contesté. Même par E. Doligé, dont les services ont reconnu que la réduction de trafic sur la N60 plafonnait à 20% au lieu des 50% annoncés. Mais qui en prend prétexte pour "vendre" l'A154 vers Chartres : ce serait grâce à elle que l'A19 trouverait (enfin, un jour...) sa rentabilité !!!
Prétexte surtout pour faire tourner le business du triple lobby transports routiers/BTP/Carrières. Echec de l'A77, échec de l'A19, ça suffit pourtant !

15/06/09 - A l'occasion de l'inauguration, la presse régionale avait claironné avec complaisance des discours mystificateurs conjoints de Vinci et d'Eric Doligé. Ceux-ci tendaient à présenter les 100 km qui ont ouvert un couloir dans la forêt de Montargis comme un cadeau pour la nature et pour la faune sauvage.

Détails dans "hier"

MARDIEVAL A TENU SON ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE LE 5 OCTOBRE 2018


Bilan annuel :

Notre effectif a dépassé la barre symbolique de 250 adhérents.

Concernant le projet de déviation et de pont menaçant Mardié, le travail le plus lourd se situe toujours au niveau des recours contentieux.
Sur trois référés, nous en avons gagné un qui a bloqué, hélas trop tardivement, les travaux engagés par le CD45. Sur 5 recours engagés, un seul arrêté a été annulé le 30/07, celui qui avait été suspendu…
Remplacé par la préfecture par son clone 36 jours après. Entretemps, dès le 3 août, elle avait complaisamment signé un AOT censé permettre les déboisements intégraux de Latingy… Alors qu’aucune expropriation n’y a été entamée.
Nous avons produit nous-même deux recours et deux référés-suspension, avec une rapidité qui a dû surprendre nos adversaires. Audience le 5 novembre.
Un recours est prévu contre l’AP "Loi sur l’eau".
La Cour de cassation a tranché en défaveur de Mardié le contentieux contre le projet de la carrière de l'Etang.

Le succès de notre initiative BalbuCam s’est consolidé : notre premier site français de direct a notablement amélioré tous ses services avec une nouvelle caméra panoramique, un nouveau son, et système inédit de reconnaissance des oiseaux par leurs sons mis au point par Jérôme Lamour.
Après le retour de Sylva et de son mâle Reda, les accouplements et la ponte de trois œufs, la fréquentation du site dépassait celle de l’an dernier lorsque la défection durable et répétée de Reda a tout perturbé. La suite a été totalement "à suspense" et à surprises quotidiennes, jusqu’à ce que le fautif reprenne sa place.
Sur balbucam.fr, Néanmoins, nous avons enregistré près de 270 000 sessions ouvertes (- 32%) par 44 000 visiteurs uniques (- 20%), mais qui ont parcouru 1 030 000 pages, soit presque autant que l’an dernier. Le Forum principal a reçu plus de 4148 "posts" (+38%), 5142 avec les forums secondaires (+51%).

La troisième BalbuFête a rassemblé environ 150 invités autour d’une dizaine d’animations renouvelées, dont des parcours naturalistes. Depuis 10 ans, ce sont environ 450 personnes, enfants ou adultes, qui ont pu en bénéficier.

Notre Lettre du Castor diffuse maintenant à près de 400 adresses. Notre blog Loire & biodiversité (à l’adresse http://www.loire-et-biodiversite.com/) a atteint en huit ans plus de 170 000 visiteurs uniques et de 1 400 000 pages vues ; grâce notamment à 150 inscrits et à de plus en plus de visiteurs "externes".
Une page Facebook BalbuCam a complété notre dispositif. Comme sur celle de La Loire Vivra, chaque message a atteint plusieurs centaines, voire près de 2000 personnes. BalbuCam la lettre est diffusée à plus de 500 correspondants directs et à plus de 600 abonnés à la "newsletter" du site. Sur France Inter nous avons pu à nouveau passer un message dans "CO2 mon amour" ! Nous avons obtenu la diffusion de bons articles dans plusieurs revues internet et/ou "papier", militantes et/ou naturalistes. Et des référencements intéressants de notre site, y compris au niveau mondial.
BalbuCam renforce notre exposition médiatique et participe de plus en plus à la popularisation de notre lutte.

Le bureau de l'association est reconduit à l'identique.

Le rapport moral, présenté par le Président, a été approuvé à l'unanimité, comme l'a été par la suite le rapport financier.


MARDIEVAL ADMISE A LA REDUCTION D'IMPOT SUR LES DONS ET LES COTISATIONS


30/03/2015 - Suite à notre requête auprès de l'administration fiscale, MARDIEVAL a été reconnue d'intérêt public ; et en conséquence admise au bénéfice du rescrit.
Désormais, sur délivrance d'un reçu, les adhérents imposables sur le revenu pourront obtenir une déduction d'impôts égale aux 2/3 du montant de leur cotisation ou de leur don a l'association.

APRES LE GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT : QUOI ENCORE ?

Les négociateurs du "Grenelle" avaient marqué des points... en principe (voir Lettre du Castor N°14. Limitation drastique des projets routiers et autoroutiers, efforts sur le ferroviaire et le fluvial etc.)
Mais il reste encore a imposer ces principes dans la réalité ; et pour cela nous sommes loin du compte s'agissant de mesures concrètes qui permettraient l'établissement de réels "contre-pouvoirs"... face aux pouvoirs locaux encore friands de goudron et de camions...
Nous allons donc continuer à défendre les idées suivantes :
- "Sanctuariser" les zones NATURA 2000 les plus riches et/ou délicates, pour rendre leur protection directement "opposable" en droit français.
- Rendre obligatoire une "étude d'incidences paysagères" avec simulations 3D sur plusieurs variantes, dès lors qu'un projet touchera à un paysage remarquable attesté par un "classement" français ou supra-national.
- Intensifier le combat pour que les politiques publiques arbitrent désormais prioritairement en faveur des transports collectifs : il faut transférer sur eux les crédits d'investissement qui allaient au siècle dernier sur des projets routiers d'une utilité publique maintenant contestable.
- Appliquer enfin la Convention d'Aarhus en modifiant les règles d'accès aux recours administratifs qui, dans la pratique, (à cause de la jurisprudence surannée dite "Corinne Lepage", hélas!) écartent militants et associations non agréées des recours administratifs avant que la D.U.P. soit effective.


En-tête du blog MARDIEVAL biodiversite

Pour découvrir ou bien approfondir la connaissance des richesses de nos milieux naturels :

En-tête du blog MARDIEVAL biodiversite

notre "blog" naturaliste

___>>> Lien vers le blog

En ne présentant que des photos prises dans les espaces menacés par le projet routier ou à proximité immédiate, il constituera l'inventaire dynamique de notre patrimoine vivant... à connaître et à respecter.

____________________________ Photo de castor, © H.Penel - www.castorethomme.org

________Photo du Castor © H.Penel

Championnat de plongée sous-marine en Loire :

Balbuzard, Grèbe, ou Castor ?

- A l'heure des grandes compétitions sportives, qui peut nous désigner le champion de la plongée en apnée et en eau douce dans notre beau fleuve ? En durée, en profondeur, en vitesse ? Bientôt, nos trois champions seront tous battus par un challenger inattendu : le nouveau pont de la RD 921, qui devrait faire un "plouf" rapide, total et définitif !


PROTESTATION DE PLUSIEURS SYNDICATS

- Suite à notre communiqué, nous avons reçu de vigoureuses protestations du Syndicat des Colonies de Grands Cormorans de Loire (SCGCL), de l'Union des Martins-pêcheurs (UMP), et de la Fraternité Autonome des Sternes Naines (FASN). Tous font valoir leurs performances qui les rendent éligibles à notre compétition, tout en reconnaissant les très fortes chances du Pont à "Travées Mixtes Acier-Béton Fondées sur Bîmes (TMABFB)...


































































































































Pour revenir en haut de page
logo association mardieval