Le castor énervé et MARDIÉVAL : hier

MARDIÉVAL et le Castor marquent des points...




















































































































































































































071002  Alois r


















































Conférence de presse, face aux photos du patrimoine naturel menacé.
Journée de "Reconnaissance"du site : rendez-vous devant les panneaux du "photo-inventaire" naturaliste à la salle polyvalente, puis parcours de la trace de l'emprise matérialisée "in situ" sur tout le côteau de Mardié.






Hier, qu'en dit-on ?






DEVIATION ET PONT DE MARDIE :
"LA LOIRE VIVRA"
COORDINATION ASSOCIATIVE POUR LA LUTTE

La République du Centre, suite à notre Communiqué de presse, annonce la création de notre coordination de lutte "La Loire vivra".

>>> lire l'article de la Rep  RdC 31/12/15  

Pour l'Enquête publique qui interviendra finalement en février, elle mobilisera les citoyens afin qu'ils interviennent en grand nombre, en opposition au projet sur les registres de l'enquête.




ANNULATION DE LA CARRIERE DE L'ETANG :
LA LIGERIENNE A PERDU !

15/05/15 - La Lettre du Castor N°98 titre sur "La carrière enterrée" et au delà des faits, tire les conséquences d'une jurisprudence qui condamne aussi le projet de déviation de la RD 921.

>>> Lettre téléchargeable ici

La République du Centre met en valeur pour sa part le fait que la Ligérienne ait perdu. Avec un historique détaillé de l'affaire, on vérifie que notre association a fait sa part de travail pour écarterl'établissement classé nuisible de la Coupure verte.

>>> lire l'article de la Rep  RdC 15/05/15  




ENQUETE PUBLIQUE SUR LA CARRIERE DE L'ETANG :
REFUS UNANIME, AVIS DEFAVORABLE !

30/09/10 - Dans l'attente de la décision du Préfet sur le refus ou l'acceptation de l' établissement classé, la Lettre du Castor N°49 s'inquiète cependant des ambiguités du rapport du commissaire enquêteur et invite les Mardésiens a rester mobilisés dans le refus des projets de carrière et de déviation routière intimement liés.

>>> Lettre téléchargeable ici

26/07/10 - Exceptionnel : plus de 500 oppositions formalisées à Mardié, plus 300 à Donnery : pas un seul habitant du secteur menacé n'est prêt à accepter cette insupportable dégradation et la disparition de la ruralité de ces territoires.
Le vote de refus du conseil municipal de Mardié a été suivi de ceux des conseils de Donnery, de Chécy, de Bou, de Jargeau, de Saint-Denis-de-l'Hôtel... Le Conseiller général du canton de Chécy, Le président de l'AgglO et le président de Région sont intervenus eux aussi pour faire des objections majeures au projet. En conclusion de son rapport, le commissaire enquêteur a pris acte de cette unanimité dans le refus et reconnu que les réponses de la Ligérienne ne sauraient faire disparaître toutes les perturbations potentielles que subiraient les gens.

La presse régionale a largement fait écho à cette enquête légale obligatoire pour les établissements classés générant d'importantes nuisances.

>>> lire l'article de la Rep  RdC 09/09/10  


>>> lire l'article de la Rep  RdC 31/07/10  



20/07/09 - MARDIEVAL a déposé au registre de l'enquête un mémoire détaillé de six pages - non compris les annexes - réfutant beaucoup des assertions de la Ligérienne. Son président avait longuement rencontré le commissaire enquêteur.

>>> L'intervention de MARDIEVAL  téléchargeable ici 

15/07/10 - Juste avant l'ouverture de l'enquête publique, un tract élaboré avec l'AQVD de Donnery avait été diffusé sur Mardié comme sur les communes voisines par milliers :

>>> Le tract "Pas de carrières entre Mardié et Donnery"  téléchargeable ici 

Un communiqué de presse avait appuyé notre appel à la résistance :

>>> Le communiqué de presse  téléchargeable ici 

La transformation du POS de Mardié en PLU devra inclure une interdiction de changer la nature agricole des sols, modification que MARDIEVAL vous invitera à appuyer.
Nous avions aussi envoyé à Bruxelles depuis l'automne dernier un complément à notre première pétition, faisant valoir que des carrières attachées à la déviation aggraveraient directement et indirectement les impacts négatifs sur les milieux NATURA 2OOO.


MARDIEVAL DANS "CARNETS DE CAMPAGNE"

27/04/10 - Questionné par Philippe Bertrand, le président de MARDIEVAL a expliqué en quoi les évènements récents validaient le bien-fondé de la résistance de son association au sein de l'Alliance.
Et comment, en l'absence d'une utilité publique avérée de son projet, le maître d'ouvrage tente de "s'en sortir" : par une "fuite en avant" qui l'amène à se départir de ses prérogatives au profit du privé.

>>> L'enregistrement de l'émission du 27/04/10  à écouter ici  



JARGEAU-SHOW : INTOX OU INFO ?

16/11/09 : 250 personnes assises, 50 debout ; 10 beaux panneaux noircissant la situation et peignant en rose-vert la déviation ; une tribune garnie de notables tous acquis au Président sauf un ; un animateur faussement "objectif" ; un diaporama de la Direction des Routes...
Au total, un "show" parfaitement huilé… fondé sur deux grosses "ficelles" :
1- gonfler la réalité des trafics et de leurs impacts négatifs, et prédire mensongèrement leurs aggravations, pour exciter les invités personnellement touchés par des nuisances (que l'on s'abstient soigneusement d'atténuer);
2 - ne présenter que les avantages mirobolants attendus d'un projet "indispensable", sans évoquer de manière significative les graves impacts négatifs (sur la Loire, grande oubliée du débat, et sur Mardié, que l'on gomme délibérément du paysage), les coûts exorbitants, les obstacles dirimants qui feront échouer le projet etc.
Et surtout, sans reconnaître, pour ceux qui souffrent réellement à titre personnel de ces nuisances, le fait que la déviation, même si elle réussissait quelque peu à délester le trafic, ne les supprimerait en aucun cas…
Alors qu'elle en créerait bien d'autres, encore plus graves, y compris pour ces victimes.
Répliques dans la dernière  Lettre du Castor N°40 
,

>>> lire l'article de la Rep  RdC 17/11/09  


>>> lire le communiqué de MARDIEVAL  CdP Réunion de Jargeau  


>>> lire le communiqué de Thierry Soler  CdP T. Soler  


>>> lire le tract de l'Alliance Val de Loire  Tract Réunion de Jargeau  




REPORTAGE DE TV AGRI "TERRE DE BIODIVERSITE"


20/11/09 - S'intéressant à la préservation de la biodiversité, la chaîne d'information du monde agricole (diffusée sur le câble et sur INTERNET) a réalisé un dossier sur le franchissement controversé de la Loire à Mardié. Une partie des reportages a été diffusé dans du journal du 20 novembre.



DECES D'YVES DE LA MARTINIERE


15/08/09 - Yves de la Martinière, frappé d'un grave cancer, s'était retire en février 2009 de la présidence de MARDIEVAL. Malgré sa volonté de surmonter la maladie, malgré une difficile opération réussie, malgré des soins incessants et la douleur supportée, la maladie a fini par avoir le dessus.
Rendons lui hommage ici pour toutes ces années de lutte acharnée en faveur de notre cause.
Dans le combat final, et surtout le jour de la victoire, nous saurons nous souvenir de tout ce qu'il a apporté d'important à l'oeuvre commune.


LES PARCOURS DE DECOUVERTE AUX RENDEZ-VOUS


28/06/09 - A l'occasion des premiers "Rendez-vous du Patrimoine mondial" la Mairie de Mardié avait organisé avec MARDIEVAL des parcours de découverte pour tous les âges Au cours de deux journées où le temps s'est montré clément, les découvertes se sont faites sur un parcours fermé qui devait durer deux heures. Mais, vu l'intérêt porté par les participants, ils se sont étalés plutôt sur trois heures ! Les milieux traversés qui sont variés et caractéristiques ont permis de faire apparaître les rapports milieux/paysages et biotopes/espèces.
Les sept classes de la petite école ne sont pas venues... Par défaut d'organisation du responsable, pourtant contacté depuis février !
Dommage... Mais ce sera pour la prochaine fois !

>>> Le carnet de parcours "Découvrir un territoire"  téléchargeable ici en .pdf (Ce document s'imprime en recto-verso, sur papier épais de préférence.)


ARNAQUE : L'A19 N'A RIEN D'ECO !

9/06/09 : Inauguration officielle de l'A19
16/06/09 : Ouverture aux usagers de l'A19
5/06/09 : Encart "spécial langue de bois" pour vanter l'A19 dans la Rép
Tandis que la PQR "offrait" à Vinci/Doligé des compléments spéciaux (pour la Rép : 24 pages 100% élogieuses, pseudo-rédactionnelles, compensées par quelques pleines pages de publicités payées par les bénéficiaires de la propagande !), le Comité CF E60 devait, lui, devant le refus qui lui était opposé, payer l'Eclaireur du Gâtinais pour obtenir la sortie en publi-rédactionnel de ses "Quelques vérités sur l'autoroute A19" dans un article que nous mettons en ligne ci-dessous.
Le communiqué "posthume" sorti par Nature Centre et LNE (ex-N.O.) ne sera, lui, jamais diffusé.... SCANDALEUX ! Ca, du journalisme ?
Le vote Europe-écologie du 7 juin prouve que le fossé s'aggrave entre des élus "has-been" qui tentent de nous "bourrer le mou" et les citoyens qui rejettent ces projets non durables !

>>> lire le "publi-rédactionnel" du CF E60  Publication du CF E60  


>>> lire le communiqué de LNE  CdP LNE du 5 mai  




UNE FICTION DE 1er AVRIL... QUE TOUS VOUDRAIENT VOIR DEVENIR REALITE !


L’AVENIR SE DÉGAGE POUR LA LOIRE ORLÉANAISE !
01/04/09 - Éric Doligé et Charles-Éric Lemaignen se sont longuement réunis il y a quelques jours. Leur ordre du jour était entièrement consacré au problème des franchissements de la Loire.
Voici la teneur de leur accord final que nous tenons, en avant-première, de source officielle :
"Devant la stabilisation des trafics automobiles constatée depuis trois ans dans l’Orléanais, et sa baisse amorcée avec la crise pétrolière et la flambée des prix de l’essence ; et compte tenu des orientations du Grenelle de l’Environnement en faveur du développement durable :
- Un moratoire est instauré pour les quatre ponts (Chécy, Mardié, Baule, Sully) jusqu’en 2020.
- Un observatoire des flux de circulation est créé. Il étudiera notamment les paramètres “ origines/destinations ” pour actualiser les données non révisées depuis 1997, et esquisser les nouvelles tendances.
- Le Département financera le tramway pour qu’il soit prolongé jusqu’à Chécy est.
- L’AgglO et le Département participeront à la réouverture de la ligne ferroviaire Orléans/Châteauneuf-sur-Loire.
- Les deux partenaires étudieront la faisabilité d’une navette Saint-Denis-de-l’Hôtel/La Source.
- Les deux partenaires se retrouveront en 2016 pour réexaminer l’utilité d’un franchissement unique à l’est de l’AgglO, peu probable compte tenu de la décroissance des trafics prévisible.
- Si ce franchissement s’avère néanmoins encore indispensable, le financement commun permettra d’investir dans un passage subfluvial, plus coûteux qu’un pont. Ce qui permettra de minimiser les impacts environnementaux et paysagers, conformément aux souhaits du Parlement européen et de l’UNESCO.
- Une large concertation permettra d’optimiser l’emplacement du franchissement ; le projet final fera l’objet d’un référendum populaire au niveau du Canton."

Signé : M. le Président du Conseil Général
M. le Président de Communauté d'agglomération Orléans Val de Loire

Si seulement cela pouvait avoir eu un début de réalité !
Hélas, ce n'était qu'une fiction de 1er Avril !
Mais c'était pour une fois si évident, si intelligent, que beaucoup y ont cru... et ont été par la suite cruellement déçus !
Un jour, on y arrivera, mais que de temps et d'énergies auront été perdus !

UNE PAGE DE LA REP POUR LE PONT DE MARDIE

21/04/09 : C'est sous l'angle de notre contestation du PPP prévu par l'exécutif du CG45 pour réaliser le pont de Mardié que la République du Centre, dans une excellente page signée Jacques Chavanes, revient sur ce dossier toujours chaud. Il reprend avec clarté les argumentaires de MARDIEVAL, ainsi que les demandes européennes
Il fait aussi état de notre "Poisson d'avril" (voir nos Brèves) qui a eu un impact surprenant : le pseudo-programme de compromis entre les Présidents a, à peu de choses près, reçu une approbation unanime (sauf celui des deux compères...) et sucité beaucoup d'espoir.
Ce "programme" comprenant un moratoire sur les déviations et la mise en place de transports en commun avait été reproposé dans un Communiqué de presse le 14 avril, et évoqué par l'Alliance lors de la visite de J.-P. Besset, candidat Europe écologie, venu à Combleux manifester l'opposition résolue des écologistes contre les projets de ponts.
Eric Doligé se défend en disant à peu près : "je n'ai rien fait, mais je peux faire tout ce que je veux..." Répliques dans la dernière Lettre du Castor N°32. Et relance bienvenue pour pimenter le débat électoral ! ,

>>> lire l'article de la Rep  RdC 21/04/09  


>>> lire le communiqué MARDIEVAL  CdP Pâques 2009  




L'ALLIANCE ET MARDIEVAL DANS L'ACTUALITE

21/11/08 : C'est sous l'égide de l'Alliance constituée entre les associations de Mardié, de Sully et de Baule que la presse et les médias du Loiret sont invités, pour un bilan de la situation sur le dossier des ponts du CG45, sur les évènements intervenus et sur nos actions en 2008. Sont venus : la République du Centre, la Tribune d'Orléans, le Monde ; FR3 Centre ; RCF Orléans. Est excusé le Journal de Gien.
L'Alliance présente ses principes de fonctionnement et les premières actions partagées : son beau et solide "dossier UNESCO" est "vidéoprojeté" ; la recherche d'unité et de cohérence dans les rapports avec Bruxelles va être mise en oeuvre dès la prochaine audition à la Commission des Pétitions.
C'est justement du Parlement européen que vient une très bonne nouvelle, inédite : le vote quasi-unanime du Rapport Hammerstein, lequel demande fermement aux autorités françaises de prendre des mesures concrètes pour éviter les violations des Directives européennes qu'entraîneraient la construction des ponts...
Le gros travail de décryptage des études passées et en cours réalisé par MARDIEVAL décridibilise les justifications du CG45... et prouve que le Grand contournement est bien la véritable motivation de l'exécutif départemental.
Pour conclure, l'Alliance réitère sa demande qu'il soit mis fin à ces mauvais projets par la voix de Sylvie David-Rousseau qui va réexpédier sa "Lettre ouverte" au nouveau Préfet
La conférence de presse est relatée dans de bons articles par la REP et La Tribune ; RCF multi-diffuse une interview de Sylvie. Mais la publication de l'avis de la Commission d'enquête du SCOT va éclipser un peu notre dossier, et FR3 privilégie la diffusion d'une interview du Maire de Combleux.

>>> lire le communiqué MARDIEVAL  CdP 21/11/08 


>>> lire l'article de la Rep  RdC 22/11/08  


>>> lire l'article de la Tribune du 26/11/08



DOSSIER UNESCO : C'EST ENVOYE !

15/11/08 - Comme nous l'avions annoncé, le dossier commun à Mardié, Sully et Baule a été envoyé aux responsables de l'UNESCO en charge du Patrimoine mondial. Une plaquette de quatorze pages présente le patrimoine paysager et naturel des trois sites menacés, figuré par des montages de photos prises uniquement sur ces sites. Et, précisant les menaces, détaille comment les autorités responsables ne respectent en rien les obligations de la Charte du Patrimoine. Des annexes apportent les preuve confondantes du mépris témoigné à ce patrimoine dans les études, du refus d'alternatives acceptables, et des véritables motivations de ces dépenses routières anachroniques.

>>> La plaquette UNESCO  téléchargeable ici en .pdf 



L'info MARDIEVAL : rapide et complète
Le Conseil général : le point de vue de l'autruche !

07/02/08 : Le communiqué de MARDIEVAL se félicite de ce complément d'information, mais attire l'attention sur le fait que M. Doligé persiste dans le déni de l'existence de l'Etude d'incidence des Naturalistes Orléanais. Or ce sont les conclusions négatives de cette E.I.E. qui justifient la "fin de non recevoir" de Bruxelles, constituant un obstacle dirimant à la poursuite du projet.

>>> lire le communiqué MARDIEVAL  CdP 7/02/08 

06/02/08 : La Rep., qui en décembre n'avait pas donné une place considérable à l'approbation du rapport d'enquête, revient sur l'évènement dans un dossier sur double page "Région".
Le quotidien régional publie les tracés des quatre projets, reprend des extraits du rapport approuvé par la Commission des Pétitions, et rappelle la position des parties concernées... en donnant une demi-page pour s'exprimer... à Eric Doligé, bien sûr !

>>> lire l'article  RdC 6/02/08 moitié gauche 


>>> lire l'article  RdC 6/02/08 moitié droite 



20/12/07 : Le communiqué de MARDIEVAL, diffusé dès jeudi matin, complète l'information en soulignant l'importance de la "jurisprudence de Mardié", qui, dépassant le niveau local, fera date en France.

>>> lire le communiqué MARDIEVAL  CdP 19/12/07 

21/12/07 : La divulgation du projet de rapport le 20/11 avait déjà donné lieu à des articles et à des communiqués. Aussi la Rep., sans surprise, ne donne-t-elle pas une place considérable à l'évènement qui constitue pourtant un étape déterminante de l'affaire. On voit mal en effet comment Eric Doligé pourra surmonter l'obstacle !
Le grand quotidien régional cite néanmoins les bons extraits du rapport approuvé par la Commission des Pétitions, ceux qui condamnent le pont de Mardié et anticipent la même punition pour les projets de Baule et de Sully.

>>> lire l'article  RdC 21/12/07 

21/12/07 : Dans un second communiqué, MARDIEVAL dénonce celui que le CG45 a diffusé en date du 27/11 comme étant "la quintessence des déformations de la vérité pratiquées par Mr. Doligé". En effet, les "spin-doctors" du Président y occultent totalement la réalité des condamnations pour se prévaloir de satisfecits de la délégation... purement imaginaires ! Quant à la "non-reconnaissance" du Grand contournement dont il se gargarise, elle n'a plus aucune importance puisqu'en toutes hypothèses, il ne pourra plus traverser le grand fleuve sauvage !

>>> lire le communiqué MARDIEVAL  CdP 21/12/07 


>>> lire le communiqué du Conseil Général  CdP 27/11/07 



Le Monde : Nos ponts font des remous jusqu'à Bruxelles... Mais en font-ils à Paris ? Ou au "Grenelle" ?

14/10/07 : Le quotidien national s'intéresse aux menaces sur l'environnement dans le Loiret. Sa correspondante à Orléans signe un bon article informatif sur la visite de la Commission d'enquête parlementaire européenne, qu'on trouve dans l'édition "papier" du 13/14 et dans le journal électronique.
Complétons le par une "mise en perspective" qui lui fait peut-être un peu défaut :
Survenant quelques semaines avant les célébrations du "Grenelle de l'environnement" - et quelques jours avant la "Nobélisation" d'Al Gore -, la visite de cette Commission d'enquête européenne, qui est une "Première" en France, constitue un véritable évènement… Évènement qui a le mérite de mettre en lumière le gouffre vertigineux qui sépare les proclamations et les négociations au plus haut niveau des pratiques de terrain d'un grand élu de la Majorité : là haut, on va nous donner mauvaise conscience en nos rappelant sans cesse nos engagements de Kyoto, l'exigence de diviser par quatre les émissions des gaz à effet de serre et la nécessité de préserver ce qui reste de biodiversité ; ici, dans la "France d'en bas", "à une heure de Paris", pour offrir de nouvelles facilités aux transports routiers et aux logisticiens – et ainsi contribuer consciemment à l'aggravation des dérèglements climatiques, on sacrifiera froidement quelques centaines d'hectares supplémentaires d'une biodiversité exceptionnelle, et on gâchera pour toujours des paysages incomparables du Val de Loire. Nous en sommes toujours là.
Rien n'est fini, mais il est vraiment temps de sortir de ces doubles-jeux destructeurs.
Paradoxalement, l'Europe, souvent accusée d'être loin des réalités, paraît, dans l'immédiat, être la seule à pouvoir édicter des Lois qui nous protègent en France et à avoir la volonté de les faire respecter. Sa présence sur le terrain en atteste, s'il en était besoin.
En tous cas, si le Président du Conseil Général pense avoir convaincu que tous ces ponts sur la Loire n'ont rien à voir les uns avec les autres, il fait fausse route. Sur FR3, le soir même, le secrétaire de la Commission a fait "la réponse du berger à la bergère" en rappelant au promoteur des projets qu'il doit en tout état de cause, dans le cadre d'études d'incidence, éclairer les "effets cumulatifs" de ces quatre ponts sur le "dernier fleuve sauvage"…
Quatre, oui, trois plus un… Un que l'Agglomération d'Orléans vient de rajouter à quelques kilomètres en aval de celui Mardié, plongeant la délégation européenne dans une certaine perplexité. A quand donc le N° 5, le N° 6 … ?
Notons que le "grand contournement de 300 km" est un fantasme fabriqué et entretenu par M. Doligé qui l'attribue aux associations ou aux pétitionnaires pour justifier son déni (voir Lettre du Castor N°12 d'août 2007, page 1). Dommage que cette incrimination fallacieuse soit reprise dans cet article par ailleurs excellent. Mais cela prouve que les gros mensonges réussissent encore à tromper jusqu'à des professionnels sur leurs gardes !.

>>> lire l'article  1 

Les parlementaires européens commencent par Sully-sur-Loire

1/10/07 : Les députés venus "faire toute la lumière sur les projets routiers du Conseil Général au regard de la protection de l'environnement" ont débuté au crépuscule et sous un ciel d'orage menaçant la visite du site de Sully. La présidente de l'association locale a longuement évoqué les solutions alternatives qui doivent permettre d'épargner la Loire et les finances publiques : le ferroviaire pour Kronofrance, l'A77 pour les convois en transit qu'il faut éviter d'"aspirer" à Sully sur ces territoires précieux mais fragiles.
Au dîner-débat avec associations concernées et pétitionnaires, on a beaucoup parlé des deux autres franchissements de la Loire et du "grand contournement routier d'Orléans" qu'ils permettraient.
Les délégués insistent sur le fait que leurs conclusions se fonderont sur les preuves "techniques" et/ou juridiques tangibles qui leur ont ou leur auront été fournies, et non pas sur de la "poésie" ; Jean-Marie Salomon, pour la pétition émanant de MARDIEVAL, appelle l'ensemble des pétitionnaires, afin que la visite ait des effets positifs, à une écoute attentive des questions et demandes des enquêteurs : il faut leur apporter rapidement des réponses claires. La passion ne doit en aucun cas conduire à étouffer la Commission avec des discours resassés ou sous des tonnes de documents peu déchiffrables.

>>> lire l'article  2 

2/10/07 :Au Conseil Général, le Président a, semble-t-il, joué une fois de plus aux "petites filles modèles" et minimisé les impacts des projets. Mais la vision de la "coupure verte" de l'AgglO sur Mardié et Donnery, puis des boisements traversés, et du paysage de Loire grandiose menacé à Mardié a démenti immédiatement, pour les visiteurs, ces affirmations rassurantes. Idem pour la Sologne et la Loire entrevue depuis le pont de Meung. A contrario, les ponts prétenduement surchargés ont été vus désespérément dégagé et fluide pour le premier, et carrément vide pour le second. Alors qui ment ? Ainsi le Président Libicki a pu conclure que la visite avait été extrêmement utile pour leur travail. Conclusions annoncées pour la fin novembre.

>>> lire l'article  3 



>> EXCELLENTE COUVERTURE DE PRESSE !
FR3 est venue en reportage sur Mardié, et a présenté à la Une de son 19/20 Régional un excellent montage donnant largement la parole à nos visiteurs
Le 19/20 de FR3
La couverture de cette "première" nationale faite par "la Rep" le 1 à Sully et le 2 à Mardié a été suivie de deux bons articles (disponibles ci-dessus) très clairs... Mais en rubrique "Région" ! Dommage, alors que la Une de la Rep du Mardi était consacrée à un "Fait divers" insignifiant. Les priorités éditoriales de la REP sont elles volontaires... ou commandées ?


QUI EST VENU ENQUÊTER ?

La Mission d'enquête (car c'en est bien une...) était composée comme suit :
Membres:
M. Marcin LIBICKI - Président (UEN, Pologne)
Mme. Luciana SBARBATI (ALDE, Italie)
Mme. Margarete AUKEN (Verts, Danemark)

Les députés ont été accompagnés du Secrétaire Général et de l'Administrateur qui organisent le fonctionnement de la Commission des Pétitions à Bruxelles, ainsi que d'interprètes.


POUR MARDIE, C'EST UN "DJEUN" QUI, GRACE AU COURS D'INSTRUCTION CIVIQUE, EST A L'ORIGINE DE NOTRE PETITION !

En effet, l'idée de la Pétition de MARDIEVAL est née dans la tête d'Aloïs Drey en cours d'Instruction Civique, lors d'une présentation des Institutions européennes.

Aloïs a été félicité par le Secrétaire de la Commission, qui encourage toutes les initiatives citoyennes dans les pays de la Communauté.

Noël Mamère à Mardié

2/04/07 : Le député vert est venu soutenir les luttes écologistes du Loiret.
Après un déjeuner-rencontre qui a permis a chaque association concernée d'évoquer son dossier, Militants, élus, public et médias ont marché jusqu'au tracé envisagé par le Conseil Général, à nouveau matérialisé. Le site et le patrimoine naturel menacé ont été présentés au député, qui a longuement regardé les photos de l'expo et écouté la présentation par un naturaliste du contre-inventaire.

De 80 à 100 personnes ont participé à la manifestation, qui a été largement relayée par la presse... mais la République du Centre, comme souvent plus partisane que professionnelle, n'en a vu que la moitié !
Le député vert a été notamment interviewé longuement par FR3 Centre dans le cadre d'une émission hebdomadaire sur le "Développement durable".



Nos luttes ont enfin pris leur dimension politique nationale...

Jusqu'ici, M. Doligé s'est évertué à minimiser l'opposition à ses projets en la présentant comme le fait d'une minorité d'excités ou de privilégiés défendant leurs intérêts égoïstes. Avec cette manifestation du soutien du parti des Verts, la dimension politique de la résistance est mise en évidence.

Noël Mamère a parfaitement montré comment le refus de ces infrastructures inutiles et destructrices s'inscrit dans la volonté politique du respect du Protocole de Kyoto, le refus de l'étalement urbain et la préservation de la biodiversité. Nous demandons aux autres partis ayant une sincère sensibilité écologiste de prendre parti sur ces menaces. On en reparlera, c'est pas gagné ! (Voir Lettre du Castor N°9)


Contournement d'Orléans : Le Parlement européen ouvre une enquête ; des députés vont venir visiter les sites menacés...

"Le Parlement européen ouvre une enquête", titre à la Une la République du Centre du 5/02. L'article sur quatre colonnes en page "Région" est intitulé "L'Europe s'invite franchement au débat sur le grand contournement d'Orléans" S'appuyant largement sur le communiqué de presse de MARDIEVAL (qui sera reproduit intégralement dans la Lettre du Castor de février 2007), le journaliste fait un compte-rendu synthétique mais fidèle de l'audience du 30 janvier à Bruxelles (cf. nos "Brèves" et "Aujourd'hui").
Avec comme sous-titre "le Conseil Général en difficulté", il relate la conférence de presse tenue par les pétitionaires à Donnery le samedi 3 février, lesquels ont rapporté les silences "éloquents" de M. Doligé, mis en cause devant la Commission pour mensonge, dissimulation d'études, menaces sur fonctionnaires d'Etat et soupçons de défense d'intérêts particuliers.
Les associations et les élus sont très satisfaits du déplacement prévu d'une Commission d'enquête qui va venir visiter les sites menacés.

>>> lire l'article  1 




LA "MAJORITÉ" PPAO N'EST PAS QUE "SILENCIEUSE": ELLE EST AUSSI… "INVISIBLE"!

MM. Mériau, Sorgniard, Brunet et Mme. Germon n'avaient pourtant pas lésiné samedi sur les moyens (officiels) pour tenter de faire s'exprimer "haut et fort" la "majorité silencieuse" qu'ils disent "favorable au projet" : un porte-voix municipal pour compenser le niveau sonore peu élevé dans la modeste foule des Ppaos ("Pour le pont à l'ouest"), de solides pancartes soigneusement peintes par les Services Techniques …
Le plébiscite télécommandé par M. Doligé tourne au pétard mouillé !

Le reportage de FR3 annonce "près de 200 manifestants". Ce serait déjà mince. Mais sur leurs photos, on en dénombre beaucoup moins. Pour la Rép. du 12, "plus de 300 personnes sont venues". Courageux, alors qu'un peu plus loin M. Doligé revendique "les milliers d'habitants des communes concernées" réclamant ces aménagements. Le Journal de Gien montera à "près de 400" ! Pourquoi se priver ? Sur ces participants : 3 conseillers généraux ; "les maires de 20 communes" ; les deux Conseils municipaux appelant à manifester totalisent 27+19 = 46 conseillers disciplinés et déterminés ; 20 militants de l'Association RD 951 de Darvoy… Mais où est donc passée la grande "majorité silencieuse" ? Ni milliers, ni centaines, mais seulement quelques dizaines de "silencieux" Ppaos sur le pont de Jargeau : M. Doligé s'est "mis le doigt dans l'œil" et "le pied dans le bîme" : à chaque fois qu'il bouge, il s'enfonce un peu plus dans les "sables mouvants" de la Loire mardésienne !

>>> lire l'article  2 


Intérêts personnels + contre-vérités au rendez-vous sur le Pont

M. Doligé dénonce souvent, en connaissance de cause, ceux qui avancent des motivations d'intérêt public pour défendre leurs intérêts privés. Dans cette manif, un Président d'Association et un Conseiller Général, venus soutenir bruyamment la bonne cause, auraient chacun tout à gagner d'un pont à l'ouest dégageant la RD 951 à Darvoy, et donnant un accès rapide depuis le nord. Tandis qu'une militante très exposée, s'abritant derrière une banderole de son organisation, aurait tout à craindre d'un retour au tracé est prévu à l'origine, qui pourrait gâcher la tranquillité de son domaine. Alors les contre-vérités fleurissent : "800 enfants de 3 établissements scolaires" soi-disant directement menacés, alors qu'un seul est réellement concerné par des risques, hélas "ordinaires". Pour M. Guérin qui a sa maison à Darvoy, la Sécurité imposerait un consensus sans discussion… sous-entendu : en passant outre les protections par NATURA 2000 ! Le Maire de Jargeau prétend que "les enquêtes se sont déroulées…", contre-vérité flagrante, et que "c'est principalement un trafic de nuisance… (qui menace la sécurité)"… déni de la réalité constatée sur place.


Habitants de Jargeau et Saint-Denis, on vous trompe :

Les camions qui passent chez vous aujourd'hui sont ceux qui vous sont utiles, soit directement (livraisons commerciales, transports collectifs…), soit indirectement (ceux qui contribuent à vos emplois). Ceux qui passeraient sur une déviation rapide et gratuite, incluse dans le Grand Contournement Routier d'Orléans, ce seraient les 48 tonnes étrangers "aspirés" à partir des autoroutes payantes ! Et vous auriez la banlieue en prime, car "le béton suit le goudron"

IL Y A DES ALTERNATIVES AU "TouTenCamion" QUI MENACE DE DÉTRUIRE LA LOIRE ET NOS RICHES MILIEUX NATURELS PROTÉGÉS : RELOCALISATION, FERROVIAIRE, TRANSPORTS EN COMMUN ETC. N'OUVRONS PAS LE CHAMP LIBRE À LA CROISSANCE INDÉFINIE DES FLUX DE CAMIONS AU DÉTRIMENT DE CE QUI RESTE, POUR NOS ENFANTS, DE NOTRE BIEN COMMUN : L'ENVIRONNEMENT NATUREL ET LE PAYSAGE LIGÉRIEN.


"Le pont ne se fera pas tel que prévu par le Conseil Général".

En septembre, MARDIEVAL redéfinissait ses choix stratégiques : priorité aux enjeux environnementaux, meilleure communication pour porter le débat au niveau national et européen. Lors d'une conférence de presse le 22/09/06 à Orléans, nous affirmions, preuves à l'appui, que le pont ne se ferait pas tel que prévu par le Conseil Général à Mardié. Et ce, devant le "photo-inventaire" du site témoignant du magnifique paysage menacé et des très nombreuses espèces sauvages protégées par NATURA 2000, patrimoines que M. Doligé tient pour négligeables.
Puis le public était convié le 30/09/06 à parcourir "in situ" l'emprise menacée pour évaluer l'impact désastreux du projet.

L'affirmation sous-tendant notre conférence de presse, s'appuyait sur un faisceau convergent de constats irréfutables :
- Une triple impasse a été faite au cours des "études préalables" :
.absence totale d'évaluation des atteintes à un paysage exceptionnel classé depuis "Patrimoine Mondial".
.absence totale d'évaluation des conséquences urbanistiques, catastrophiques à terme, de l'implantation de cette infrastructure dans la coupure verte de l'AgglO.
.absence de prise en compte sérieuse et respectueuse des impacts environnementaux, malgré les classements ZPS et SIC NATURA 2000 intervenus au cours des études. Ces impasses reviennent maintenant, c’est fatal, comme des boomerangs !

- Concernant le dernier point, déterminant, celui des atteintes inacceptables à l’environnement, nous avions mis sur la table :
. les conclusions de l'étude d'incidence NATURA 2000 livrée en juin 2005 au CG45. Bien que sous-estimant sensiblement le bilan des espèces communautaires, les Naturalistes Orléanais y rejettent formellement le tracé "aval", exigent un pont haubané et des compensations substantielles : toutes conclusions piétinées superbement par M. Doligé qui a fait voter un an après, en juin 2006, un "avant-projet" sur ce tracé le plus sensible, avec un pont à sept appuis dans la Loire et des mesures compensatoires escamotées.
. les résultats presque définitifs de notre "contre-inventaire", et le spectaculaire "photo-inventaire" qui l'accompagne, montrant comment ce sont la variété des biotopes et leur complémentarités qui induisent un spectre large d'espèces caractéristiques de la faune et de la flore ligériennes, avec en plus la présence de 18 espèces super-protégées par la Communauté Européenne.
. les jurisprudences européennes, traduisant de plus en plus souvent la primauté de la conservation des espèces protégées sur des projets dont les justifications économiques et sociales ne font pas le poids face à aux atteintes excessives à l'environnement qu'ils induisent.
. le constat de l'incapacité de M. Doligé à défendre son dossier devant le Commissaire Européen à l'Environnement, puisqu'il a déjà opposé une "chaise vide" (ainsi que son Préfet) à plusieurs convocations de Bruxelles. La prochaine est pour bientôt, on verra ce qu’il en est

Lorsque le Président du Conseil Général affirme que NATURA 2000 ne peut rien empêcher, il est dans l'ignorance. Quand il affirme que tous les franchissements nouveaux violeront NATURA 2000, nous lui disons que pour cette raison, il n'y aura sans doute plus aucun nouveau franchissement de la Loire hors des bourgs : on ne fera que renforcer des passages existants. Quand il essaie d'abriter son indifférence aux impacts environnementaux sous de prétendues études en cours, cela ne trompe personne : en la matière, c'est maintenant Bruxelles qui aura à fixer le cahier des charges et à choisir le prestataire/expert, hors des conflits d'intérêt auxquels peuvent être exposés les régionaux.

>>> lire les articles  3 et 4 



Manif de Donnery à la une (journaux écrits et télévisés).

Le 25 mars 2006, grande mobilisation contre la déviation dont la commune de Donnery pourrait être victime : environ 300 personnes sur tracteurs ou en voitures traversent lentement Fay-aux-Loges pour atteindre le "meeting" et écouter les discours d'élus, déguster du boudin au km et planter un arbre du refus. Un beau succès populaire !
L'heure est maintenant aux recours devant la justice administrative, en attendant le Conseil d'Etat...


Le Président Doligé admet qu'il peine à faire avancer le projet !

La République du Centre du 11/03/06 rapporte la réunion de 50 habitants de Darvoy qui espèrent le pont à l'ouest. Ces braves gens ne comprennent pas pourquoi les chiffres de fréquentation du pont actuel retombent brusquement de 16187 à 9592 véhicules/jours ! Et pourtant, c'est très simple : les gros mensonges se dégonflent plus bruyamment que les petits, et nous avons dit a plusieurs reprises que les chiffres avancés étaient pipés !

Prémisse à une reculade ? Dans le même article, M. Doligé, quoique satisfait de trouver quelques "fans", justifie les nouveaux reports... mais doit admettre l'effet réel du combat des associations opposées au projet : "Il y a une sorte de guerre psychologique que l'Etat apprécie peu. Celui-ci devient plus exigeant..." (sous-entendu : à l'approche d'élections difficiles pour le Pouvoir !).
Ca devient dur dur !

>>> lire l'article complet


Pour revenir en haut de page
logo association mardieval